Connect with us

Entertainment

Diversité dans les médias : le CSA rend son rapport annuel

Encore une fois, cette année, dans son baromètre annuel de la diversité, le CSA a jugé que les télévisions avaient du mal à rendre compte de la réalité sociologique de la ­société française.

Published

on

Club Averroes

Il existe une France trop souvent invisible pour les télévisions françaises : celle des jeunes, des personnes âgées, des pauvres, des inactifs, des habitants des villes et des quartiers périphériques, mais aussi celle des minorités visibles. Encore une fois, cette année, dans son baromètre annuel de la diversité, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a jugé que les télévisions avaient du mal à rendre compte de la réalité sociologique de la ­société française. En 2018, les personnes « perçues comme “blanches” » sont encore surreprésentées – 83 % des personnes indexées, comme en 2017. Et la part de celles perçues comme non blanches n’augmente guère.

Sur le départ après six ans à son poste, la conseillère chargée du dossier au sein de l’organe de régulation, l’ancienne journaliste Mémona Hintermann-Afféjee, n’a pas emprunté la langue de bois pour dresser un bilan qu’elle juge loin d’être ­satisfaisant, lors de la présentation de son dernier baromètre jeudi 10 janvier : « Aujourd’hui, quand on prend les transports en commun, on ne peut pas dire que ce chiffre corresponde à la réalité. »

Bien que la télévision se soit engagée à améliorer la représentation des « minorités visibles » depuis deux décennies, le ­baromètre du CSA continue néanmoins de signaler la rareté de leur présence dans les fictions, dans l’information et dans les ­documentaires. Et leur enfermement dans des rôles à connotation négative. Tel un miroir, la télévision dévoile les inégalités, les préjugés, les discriminations et les ­rapports de domination qui structurent la société française.

Alors qu’en France le concept sociologique de « race » fait débat – comme en attestent le retrait de ce mot de la Constitution ou encore l’absence de statistiques ethniques –, ces rapports annuels font figure d’exception. Certes, la majorité des médias, et non les seules télévisions, sont aujourd’hui dotés de comités spécifiques. Radio France a ainsi été le premier média de service public à recevoir le label diversité créé en 2008 par l’Etat pour « promouvoir la diversité dans le cadre de la gestion de ses ressources humaines ». Pourtant, les grands équilibres évoluent lentement.

Par François Bougon et Charlotte Recoquillon – Le Monde – 20 janvier 2019

Entertainment

Roselyne Bachelot confirme l’arrêt de la chaîne France Ô…

Published

on

France Ô est fixée sur son avenir. A la suite d’une décision prise par la ministre de la Culture Françoise Nyssen en 2018, la chaîne de France Télévisions devait cesser d’émettre le 9 août prochain. Le même sort devait également être réservé à France 4.

Mais comme le révélait lundi 3 août 2020 le Parisien , Roselyne Bachelot, la nouvelle ministre de la culture, en a décidé autrement. Si France Ô fermera définitivement le 23 août 2020, « au terme du plein déploiement du pacte de visibilité pour les Outre-Mer », France 4 va bénéficier d’un sursis d’un an. La raison ? « Assurer la transition nécessaire à la montée en puissance de l’offre jeunesse délinéarisée de France Télévisions ».

« Un instrument essentiel de soutien à la continuité pédagogique »

Une décision de report qui est bel et bien l’une des conséquences de la crise du Covid-19. Avec ses nombreux programmes éducatifs, la chaîne a démontré les derniers mois tout l’intérêt de son rôle en tant que service public. « En tant que chaîne publique de l’éducation et de la jeunesse, France 4 s’est révélée un instrument essentiel de soutien à la continuité pédagogique en cette période particulière, explique le communiqué de presse. Dans un contexte sanitaire qui demeure incertain, le report momentané de la fermeture d’une chaîne avec des programmes destinés à la jeunesse et pouvant servir de relais pédagogiques complémentaires, apparaît souhaitable ». Selon le ministère de la Culture, ce délai permettra donc d’assurer la transition avec le développement des offres jeunesse de France Télévisions, dont Okoo et Lumni.

De son côté, France Ô ne connaîtra malheureusement pas le même sort, et cessera d’être diffusée dans quelques semaines. Cet arrêt « permettra le passage en qualité HD des Outre-mer la 1ère et de Franceinfo dans l’hexagone, détaille le communiqué. Au-delà, la ministre de la Culture s’engage à poursuivre l’amélioration de la présence des Outre-mer au sein des offres de France Télévisions ». Le ministère précise que « cet arrêt ne donnera lieu à aucun licenciement ».

Lien vers la page dédiée du Ministère de la Culture : https://www.culture.gouv.fr/Presse/Communiques-de-presse/Decision-sur-l-avenir-des-chaines-de-France-Televisions

Continue Reading

Entertainment

Bozoma Saint-John nommée Chief Marketing Officer de Netflix Worldwide

Published

on

La femme d’affaires afro-américaine Bozoma Saint-John a été engagée par le géant du streaming Netflix pour diriger le marketing à l’international, alors que les Etats-Unis sont secoués par un mouvement contre le racisme systémique et les discriminations. Cette ancienne d’Uber et Apple Music, notamment, a tweeté mardi 30 juin que son combat pour la promotion des femmes noires dans les entreprises « prenait une autre dimension ». 

« Je suis très honorée, enthousiaste et prête!!! Allons-y Netflix!!! », a-t-elle ajouté. Netflix n’a pas commenté la nomination. La plateforme pionnière du streaming vidéo sur abonnement a créé une section « Black Lives Matter » où ses utilisateurs peuvent trouver une cinquantaine de films et séries évoquant les injustices raciales et « l’expérience noire en Amérique ». « Des histoires comme 13th d’Ava DuVernay et Racial Wealth Gap d’Explained montrent comment le racisme systémique aux Etats-Unis a creusé un fossé financier de plusieurs siècles entre les familles noires et blanches », notait le groupe dans un communiqué mardi.

Il y annonçait aussi un don initial de 100 millions à « des institutions et organisations financières qui soutiennent directement des communautés noires » dans le pays. Depuis la mort de George Floyd, un quadragénaire afro-américain tué par un policier blanc fin mai, le pays est secoué par une mobilisation importante, dans la rue et sur les réseaux sociaux, contre les violences policières et le racisme institutionnalisé. Associations, militants et citoyens demandent aux autorités et aux entreprises de ne pas seulement afficher leur soutien mais aussi de passer à l’action – en termes de recrutement et de promotion, par exemple. D’après un rapport de 2019 du Boston Consulting Group, seuls trois Afro-Américains sont à la tête des 500 plus grosses sociétés américaines par revenus.

Source : AFP – 2 juillet 2020

NB : au même moment, en France, CNEWS est en pourparlers avec Marion Maréchal-Le Pen pour un poste de chroniqueuse sur la saison 2020-2021…

Continue Reading

Entertainment

Fary dénonce le racisme dans une magnifique vidéo

Published

on

Fary a dévoilé jeudi 25 juin une vidéo réalisée en collaboration avec Colors où il livre un plaidoyer vibrant contre le racisme.

Fary est partout en 2020. Après avoir mis en ligne son spectacle Hexagone sur Netflix en mars, l’humoriste sera le 8 juillet prochain, avec de nombreuses autres stars françaises, à l’affiche de la comédie de Jean-Pascal Zadi et John Wax, Tout Simplement Noir. Entre ces deux évènements importants dans la carrière du stand-uppeur, il a signé une collaboration avec la chaîne YouTube allemande Colors, et le fruit de leur travail commun vient d’être mis en ligne. 

“Faciès” est donc un plaidoyer de quatre minutes contre le racisme où l’humoriste interroge les attitudes et les clichés racistes en France. “Admettons que je change de prénom, du coup est-ce que tu vas oublier que je suis moins clair que les autres prénoms ? Genre si j’ai un prénom plus typiquement français, plus blanc… Ton projet c’est quoi ? C’est que je le devienne avec le temps ?”, déclare notamment Fary. 

Cette vidéo intervient dans un contexte où le sujet des violences policières est brûlant. Fary est la première personnalité issue du stand-up à s’exprimer sur la chaîne Colors, habituellement consacrée aux jeunes chanteurs. En moins de 24h, la vidéo a été vue plus de 150.000 fois. Peut-être le début d’un phénomène en France.

Source : GQ Magazine – 26 juin 2020

Continue Reading

A la Une

Copyright © 1995-2020 Club Averroes