Connect with us

Videos

“L’heure des pros” : Christian Clavier se paye Pascal Praud en plein direct ! Voir la vidéo ;-)

Published

on

Invité pour débattre sur la démission d’Edouard Philippe survenue quelques heures plus tôt, le comédien a commencé à interpeller Pascal Praud sur sa tenue. “Je suis un peu étonné de cette veste tonitruante (…) La couleur est étourdissante je trouve !”. Face à cette remarque, le journaliste a tenu à recentrer le débat. “Vous êtes vraiment un fin analyste de la vie politique”. Non sans humour, Christian Clavier lui a répondu : “Comme vous !”. “Oui mais moi c’est mon métier, vous on ne vous imagine pas toujours là-dedans” répond ensuite Pascal Praud. Mais le comédien a tout de suite renchéri de manière assez tranchante. “Non ! Non ! Vous votre métier c’était d’être cuisinier au départ, et puis après vous avez obliqué vers le sport, notamment le football et maintenant vous vous êtes placé dans ce truc-là en prétendant avoir des compétences que vous n’avez pas du tout”.

Voilà Pascal Paud rhabillé pour l’hiver ! Merci Christian Clavier 🙂

Continue Reading
Advertisement

Publicité

La pub Schweppes devenue “symbole de la diversité”

Published

on

Lorsqu’en 1988, Schweppes utilise pour un spot publicitaire un titre enregistré en 1969 par Chico Buarque, la France se met à avoir des sueurs.

Il serait toutefois très réducteur de limiter cet énorme succès à la sensualité torride d’un clip qui étirait sur 2’42 les images du spot TV.

“Essa moça tá diferente” est aussi un titre magique, faussement entraînant, empreint d’une douce mélancolie : pour cause, Chico Buarque l’a enregistré alors qu’il était exilé en Italie. Quelques mois plus tôt, il croupissait dans une prison, soumis au harcèlement de la dictature militaire qui tenait le Brésil.

Avec Caetano Veloso, Elis Regina, Gilberto Gil et quelques autres, Chico Buarque est à la fin des années 60 l’un des principaux acteurs du “MPB” : un nom de code qui désigne la “musica popular brasileira”, croisement de bossa nova, de samba, de jazz et de rock, sur fond de militantisme politique. Difficile d’imaginer que tout ceci se terminerait par un clip sponsorisé par Schweppes, devenu une ode magnifique à la beauté du métissage.

Ce spot de pub ouvrira la porte à toute une série de tubes de l’été latinos, particulièrement “La Lambada”, dont les clips magnifiaient tout autant la diversité.

30 ans plus tard, en 2018, Schweppes (via son agence BETC) produit un spot anémié, indigent et aseptisé, avec le slogan lunaire “What do you expect“, sur une musique soporifique des Chemical Brothers… Qu’on en juge : https://www.buzzwebzine.fr/what-do-you-expect-mannequin-musique-pub-schweppes-2018/

Continue Reading

Sports

Lewis Hamilton lance une commission pour amener plus de diversité en F1

Published

on

Le pilote britannique Lewis Hamilton, six fois champion du monde de Formule 1, lance une commission sur la diversité destinée à attirer plus de personnes issues des minorités vers les métiers du sport automobile.

mis à jour le 21 juin 2020 à 10h12 partager

Très actif sur les réseaux sociaux depuis le début de la campagne mondiale de lutte contre le racisme, Lewis Hamilton (35 ans), six fois champion du monde de F1, demeure le seul pilote noir dans cet univers de haute compétition technologique.

Lancée en liaison avec l’Académie royale britannique d’ingénierie, la commission qu’il a souhaité créer, baptisée « Commission Hamilton », a pour but de proposer des cursus d’études centrés sur les métiers de l’automobile de compétition à de jeunes gens issus des minorités. C’est ce qu’il explique dans une chronique publiée par le Sunday Times :

The Sunday Times @thesundaytimes

We’re quick to condemn monkey chants, says @LewisHamilton, but what about the fact people of colour are treated differently every day?

Read the column here: https://www.thetimes.co.uk/edition/news/i-wont-keep-quiet-about-the-unspoken-racism-in-this-country-0w53x30s3 …

Voir l'image sur Twitter

« Malgré mes succès dans le sport, les barrières qui rendent la F1 très exclusive persistent »

Lewis Hamilton

« Pendant toute ma carrière, je me suis battu contre le racisme, on a jeté des choses sur moi quand je faisais du karting, des fans se sont noirci le visage à l’un de mes premiers Grands Prix, quand j’ai débuté en F1 en 2007 », explique le pilote Mercedes.

« Malgré mes succès dans le sport, les barrières qui rendent la F1 très exclusive persistent », ajoute Hamilton, pour qui « il ne suffit pas de me montrer du doigt comme un bon exemple de progrès. Des milliers de gens sont impliqués dans cette industrie et ce groupe doit être plus représentatif de la société ».

« J’ai l’habitude de voir que personne ne prendra ma défense lorsque je rencontre des actes racistes, parce que personne ne peut comprendre ce que je vis, martèle-t-il. La plupart du temps, soit les gens ne s’en aperçoivent pas, soit, s’ils s’en rendent compte, ils laissent la peur de dire quelque chose de déplacé les guider. Le caractère immuable de la communauté de la F1, qui n’a jamais changé tout au long de ma carrière, laisse penser que seule une certaine catégorie d’individus est la bienvenue dans ce sport. Même aujourd’hui, les média me posent des questions d’une manière différente que celles qu’ils posent à mes adversaires, m’accusant, directement ou non. »

Des changements réels attendus

Les partenariats souhaités par sa Commission devront encourager des jeunes gens de couleur à étudier la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques, afin « d’augmenter le nombre de minorités représentées en F1 », espère Hamilton.

« Le temps des platitudes et des faux-semblants est terminé. J’espère que la Commission Hamilton permettra des changements réels, tangibles et mesurables », ajoute le champion du monde en titre, avant de conclure : « Quand je regarderai en arrière, dans vingt ans, je veux voir un sport qui, après avoir donné de telles opportunités à un timide petit Noir de Stevenage issu de la classe ouvrière, est devenu aussi divers que le monde complexe et multi-culturel dans lequel nous vivons ». lire aussi

Mort de George Floyd : Hamilton fustige le silence du monde de la F1

Dans cet édito, Lewis Hamilton revient également sur la mort de George Floyd et le mouvement BlackLivesMatter qu’il a toujours soutenu. « Je suis encore submergé par la colère, écrit-il. Les temps pour la platitude et les gestes gratuits sont passés. Nous avons envie d’entendre la voix de la jeunesse et des étudiants qui font face quotidiennement à ces problèmes. De nouveaux partenaires qui travaillent déjà sur ces problèmes de racisme vont très vite rejoindre ce projet pour apporter leur connaissance. »

Source : L’Equipe – publié le 21 juin 2020 à 09h02 mis à jour le 21 juin 2020 à 10h12

Continue Reading

Entertainment

Fary dénonce le racisme dans une magnifique vidéo

Published

on

Fary a dévoilé jeudi 25 juin une vidéo réalisée en collaboration avec Colors où il livre un plaidoyer vibrant contre le racisme.

Fary est partout en 2020. Après avoir mis en ligne son spectacle Hexagone sur Netflix en mars, l’humoriste sera le 8 juillet prochain, avec de nombreuses autres stars françaises, à l’affiche de la comédie de Jean-Pascal Zadi et John Wax, Tout Simplement Noir. Entre ces deux évènements importants dans la carrière du stand-uppeur, il a signé une collaboration avec la chaîne YouTube allemande Colors, et le fruit de leur travail commun vient d’être mis en ligne. 

“Faciès” est donc un plaidoyer de quatre minutes contre le racisme où l’humoriste interroge les attitudes et les clichés racistes en France. “Admettons que je change de prénom, du coup est-ce que tu vas oublier que je suis moins clair que les autres prénoms ? Genre si j’ai un prénom plus typiquement français, plus blanc… Ton projet c’est quoi ? C’est que je le devienne avec le temps ?”, déclare notamment Fary. 

Cette vidéo intervient dans un contexte où le sujet des violences policières est brûlant. Fary est la première personnalité issue du stand-up à s’exprimer sur la chaîne Colors, habituellement consacrée aux jeunes chanteurs. En moins de 24h, la vidéo a été vue plus de 150.000 fois. Peut-être le début d’un phénomène en France.

Source : GQ Magazine – 26 juin 2020

Continue Reading

A la Une

Copyright © 1995-2020 Club Averroes