Connect with us

Cinema

Pourquoi Idris Elba refuse d’incarner le nouveau James Bond

Alors que cela fait presque un an qu’Idris Elba a démenti tenir le rôle du prochain James Bond, il est récemment revenu sur la raison de ce refus.

Published

on

Club Averroes

Alors que la sortie de Bond 25 sera le dernier film de l’ère Daniel Craig débutée avec Casino Royale en 2006, la franchise va avoir la lourde tâche de caster le prochain visage de l’agent 007. La rumeur (et les fans) voulait que ce soit Idris Elba qui hérite du rôle avant que l’acteur ne le démente formellement. Dommage, Idris Elba en James Bond, ça faisait un petit quelque chose d’agréable dans le bas-ventre, mais bon.

Récemment, l’acteur de La Tour sombre a mis une nouvelle fois un terme à ces bruits de couloir lors d’une interview de Vanity Fair dont il faisait la couverture du magazine. Il en a surtout profité pour faire part de son dégoût face à certaines réactions racistes qu’il a subies :

Photo Idris Elba

Idris Elba dans Pacific Rim de Guillermo del Toro

“Vous êtes simplement découragés quand vous avez des personnes qui disent que ça ne peut pas être vous et que c’est à cause de votre couleur de peau. Si je l’obtiens [ndlr : le rôle de James Bond] que ça fonctionne ou pas, est-ce que ce sera à cause de ma couleur de peau ? C’est une situation délicate dans laquelle je n’ai pas besoin de me retrouver.”

Pourtant, la perspective d’interpréter le plus célèbre espion britannique est loin de laisser l’acteur de Luther insensible :

Photo Idris Elba

Idris Elba dans le rôle d’Heimdall dans Thor : Ragnarok de Taika Waititi

“James Bond est un personnage bien-aimé, iconique et très convoité. Il permet au public de s’évader. Bien entendu, si quelqu’un venait me voir et me proposait de jouer James Bond, j’accepterais sans hésiter parce que ce serait fascinant, mais je n’ai jamais déclaré que je voulais être le James Bond noir. […] Il devrait y avoir de grands rôles pour les femmes et les afro-américains, mais dans tous les genres. Ça n’a pas forcément besoin d’être dans un film de la saga.”

Idris Elba ne sera donc probablement pas à l’affiche d’un James Bond de sitôt et pour les raisons les plus dégueulasses qui soient. Pour se consoler, l’acteur de Thor revient prochainement en salles à l’affiche de Fast & Furious : Hobbs & Shaw attendu le 7 août prochain. Bond 25 quant à lui, n’a pas prévu d’arriver au cinéma avant 2020. 

Affiche française

Continue Reading
Advertisement

Cinema

Netflix s’allie à l’école de cinéma Kourtrajmé pour “favoriser l’égalité des chances”

Published

on

La plateforme participera au projet pédagogique de l’établissement fondé en Seine-Saint-Denis par l’association Kourtrajmé.

Netflix investi dans le cinéma français. La plateforme américaine s’allie à l’école de cinéma Kourtrajmé, créée par le réalisateur Ladj Ly – qui avait fait sensation avec Les Misérables – afin de «promouvoir une nouvelle génération de talents dans la création cinématographique et audiovisuelle», annonce le service de streaming dans un communiqué.

Le partenariat, signé pour trois ans, prévoit le financement de trois courts-métrages réalisés par des groupes d’élèves sélectionnés par l’école ainsi que le financement de travaux d’équipement et celui des moyens de transport des étudiants qui ne résident pas à proximité de l’école. «L’envie de créer une école indépendante qui apprenne aux cinéphiles tout l’attirail qui permet de créer un court-métrage a toujours été un projet qui me tenait à cœur» commente le réalisateur multirécompensé pour «Les Misérables» (prix du jury à Cannes, César du meilleur film…).

Netflix va également contribuer au projet pédagogique de cette école gratuite et sans conditions de diplôme, créée en 2018 en Seine-Saint-Denis, en proposant des ateliers d’écriture destinés à développer l’écriture de séries.

La plateforme organisera en outre tables rondes, masterclass, séances de coaching sur l’expression orale et l’exercice du pitch et ses équipes participeront à des jurys. Netflix avait déjà organisé en juin une masterclass pour les élèves de l’école avec le réalisateur américain Spike Lee, Ladj Ly et l’artiste JR (qui pilote une formation à l’art dans cette école).

«Nous sommes fiers de soutenir l’École Kourtrajmé qui est devenue une référence incontournable et s’affirme comme un vivier de talents qui incarnent le cinéma de demain. C’est aussi l’opportunité pour nous de raconter des histoires toujours plus authentiques et originales», se félicite Christopher Mack, directeur en charge des partenariats avec les écoles et la communauté créative chez Netflix.

Netflix multiplie depuis plusieurs mois les partenariats dans la formation aux métiers de l’audiovisuel et du cinéma, et s’est déjà allié à l’école des Gobelins (animation) et à la Fémis.

Continue Reading

Cinema

Véronique Cayla présidera les Césars

Published

on

L’ancienne patronne du CNC et d’Arte prendra la tête des Césars ce mardi 29/09/20. Elle aura comme vice-président le cinéaste Eric Toledano.

Les jeux sont faits. L’élection aura lieu ce mardi, mais il n’y a qu’une seule candidate à la présidence des Césars : Véronique Cayla sera donc élue pour prendre la tête de l’association présidée jusqu’en février dernier par Alain Terzian et, depuis sept mois, par la productrice Margaret Menegoz.

Ancienne présidente du Centre National du Cinéma, ex-présidente d’Arte, Véronique Cayla, 70 ans, aura comme vice-président le cinéaste Eric Toledano, coréalisateur avec Olivier Nakache, d’« Intouchables », « Le Sens de la fête » ou « Hors Normes ».

Dans le cadre de la refonte des Césars, les 182 membres de l’assemblée générale nouvellement élus avaient jusqu’à ce dimanche à 12 h pour déposer leur candidature pour le conseil d’administration d’une part et la présidence d’autre part.

Une élection en visioconférence

Pour se présenter, les professionnels du cinéma devaient former un binôme paritaire (un homme/une femme). Seul un binôme – celui formé, donc, par Véronique Cayla et Eric Toledano – figure comme candidat à la présidence. Mardi matin, lors d’une assemblée générale qui se tiendra en visioconférence à cause du contexte sanitaire, le duo prendra donc la tête des Césars.

Pour le conseil d’administration, qui comprendra 22 binômes, 35 binômes se sont présentés. Les membres de l’assemblée générale devront par exemple choisir mardi, dans la catégorie interprètes, entre le tandem Marina Foïs-Antoine Reinartz et Corinne Masiero-Aurélien Recoing ou, dans la branche réalisation, entre les binômes Philippe Claudel-Marie-Castille Mention-Schaar et Pascale Ferran-Cédric Klapisch. Onze binômes sont déjà sûrs d’avoir leur place dans le nouveau conseil d’administration.

Parmi les 18 membres de l’ancienne assemblée générale qui avaient demandé à être automatiquement reconduits (ce qui avait suscité la colère des nouveaux élus), seul un s’est présenté pour rejoindre le conseil d’administration : le producteur Yves Darondeau , qui a remporté l’Oscar du meilleur documentaire pour « La Marche de l’empereur » en 2006.

Continue Reading

Cinema

“Les Misérables”, de Ladj Li, meilleur film aux Césars 2020

“Les Misérables”, de Ladj Li

Published

on

“Les Misérables” de Ladj Ly a été récompensé vendredi soir par le César du meilleur film. 

Le film Les Misérables de Ladj Ly, qui raconte une bavure policière dans une cité sensible en Seine-Saint-Denis, a remporté vendredi le César du meilleur film. “Le seul ennemi ce n’est pas l’autre c’est la misère”, a déclaré le cinéaste en recevant sa récompense.

Les Misérables a aussi gagné le meilleur espoir masculin, remis à Alexis Manenti, le César du montage, et le César du public.

Continue Reading

A la Une

Copyright © 1995-2020 Club Averroes